lundi 27 octobre 2014

{Atelier d'écriture} Vue de l'intérieur

On se retrouve aujourd'hui pour ma deuxième participation à l'atelier d'écriture de Leiloona. Je tiens à vous remercier pour tous vos commentaires de la semaine dernière car ils m'ont énormément touchée.
Cette semaine, vous retrouverez un texte assez différent qui, je l'espère, vous plaira tout autant.
J'ai été beaucoup moins inspirée par l'image que la semaine dernière, l'inspiration a mis du temps à venir mais j'ai fini par la trouver et je vous laisse découvrir le résultat tout de suite.

© Kot

Trois semaines après notre rencontre dans cette boite de nuit à la mode, je me suis fait larguer par Charles Edouard. Emma, ma meilleure amie, a beau me répéter sans cesse qu’il a un prénom tue l’amour, je me remets très difficilement de cette rupture. Il faut dire qu’il est beau comme un Dieu et qu’il fait craquer toutes les filles. 
Quand je regarde cette photo,  je repense à ses muscles et ses tatouages à tomber. Je garde un espoir qu’il reviendra. Pourtant, une partie de moi ne peut s’empêcher de penser que c’est le pire des goujats. 
Jamais on n’avait rompu avec moi de la sorte. Un simple sms disant qu’il valait mieux que nous en restions là, qu’il changeait de numéro et que je ne devais pas chercher à le joindre. Bien sûr, j’ai essayé de l’appeler à maintes reprises mais il est devenu injoignable.

Quelqu’un sonne à la porte et me sort de mes pensées. C’est Emma qui vient prendre de mes nouvelles. Ça fait deux jours que je reste à la maison à ruminer la trahison de Charles Edouard sans même décrocher le téléphone et elle est très inquiète.
Elle est bien décidée à me faire sortir de chez moi et, comme elle sait toujours se montrer très convaincante, je ne peux résister bien longtemps même si l’envie n’y est pas. C’est facile pour elle de me dire d’oublier ce bel étalon, elle a trouvé la perle rare en Marc et ils sont tous deux sur le point de se marier.

Nous franchissons la porte et, en route, elle m’explique que son futur mari travaille toute la nuit. Elle a donc décidé de m’emmener passer la soirée au restaurant entre filles.
Son choix se porte sur un endroit discret où nous pourrons parler tranquillement. Nous nous connaissons depuis tellement d’années que je ne suis pas du tout étonnée qu’elle veuille avoir une discussion pour me faire oublier Charles Edouard.
Encore une fois, elle sait se montrer très convaincante; plus elle prononce le prénom de mon ex, plus je le trouve ridicule. Plus la soirée passe et plus je trouve de défauts à ce lâcheur.

Nous allons passer au dessert quand la sonnerie du téléphone d’Emma retentit. Elle s’excuse et va prendre l’appel dehors. La situation m’échappe, nous n’avons aucun secret. Jamais elle ne s’est éclipsée de la sorte. J’ai l’impression qu’elle me cache quelque chose.

La voilà qui revient, je me fais peut-être des idées. Elle s’excuse en me disant que c’était un appel professionnel. Nous commandons le dessert et continuons à discuter. Je la sens nerveuse et je vois ses yeux qui se portent sans cesse sur l’entrée. Je l’interroge mais elle me dit que tout va bien et détourne la conversation.

Le dessert terminé, elle stoppe la discussion et se lève en voyant un homme approcher. Je comprends enfin son petit jeu, elle pense que le meilleur moyen de me faire oublier Charles Edouard est de me faire rencontrer un de ses amis. Elle fait les présentations et invite Aaron à s’asseoir avec nous tout en s’éclipsant aux toilettes.

Je me sens gênée, je ne sais pas quoi dire, je me mets à rêver et à repenser à mon ex et à ses magnifiques muscles. Très vite, j’oublie l’ami d’Emma qui est assis à ma droite. Il faut dire que physiquement, il n’a rien pour me plaire. Je sors de mes rêves quand je me rends compte qu’il est occupé à me parler.

Quinze minutes viennent de passer et Emma n’est toujours pas revenue. Je fais un effort pour écouter Aaron et, au fil de la discussion, je me rends compte qu’il a énormément de points positifs et je me sens de plus en plus attirée par lui. Il me fait rire, il est attentionné et il se comporte avec moi en vrai gentleman.
Nous terminons la soirée sans même nous rendre compte qu’Emma nous a faussé compagnie pour nous laisser tous les deux.

Depuis cette soirée, un amour sincère basé sur la confiance est né et Aaron et moi sommes devenus inséparables tandis que Charles Edouard est passé aux oubliettes. Avec le temps, j’ai compris que seul son physique m’attirait alors qu’avec mon futur mari, je me suis très vite attachée à sa magnifique beauté intérieure.

16 commentaires:

  1. Une jolie romance orchestrée de main de maître par meilleure amie ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup :) Et oui, c'est à ça que servent les meilleures amies :)

      Supprimer
  2. Ah ces mecs qui rompent par SMS...

    RépondreSupprimer
  3. Je ne m'attendais pas du tout à ça, en commençant à te lire.
    J'imaginais un portrait de Charles Edouard, le musclé au nom ringard, qui casserait les apparences.
    Mais tu m'as embarquée dans tout autre chose.
    Et sinon, comme Stéphie... pauvres mecs qui rompent par SMS....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme quoi ces ateliers d'écriture peuvent faire travailler l'imagination :)
      Oui, juste une pauvre mec, ce Charles Edouard :)

      Supprimer
  4. meilleure amie a le don de sélectionner le bon candidat ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Mieux valait qu'il passe aux oubliettes, effectivement ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Bonsoir, il est magnifique ton texte ! J'ai adoré la fin :) Merci de ton passage. A bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir, merci beaucoup pour le compliment et merci également à toi pour ton passage :) A bientôt :)

      Supprimer
  7. "Je sors de mes rêves quand je me rends compte qu’il est occupé à me parler." : heureusement qu'elle se rattrape à la fin :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ho oui, enfin il faut la comprendre, Charles Edouard la fait tellement rêver :D

      Supprimer

Merci pour votre passage. N'hésitez pas à laisser un commentaire après lecture de l'article, je vous répondrais dès que possible :)